26 juin 2008

Résultats du premier EFA.


Les résultats du premier EFA (Évaluation partielle) sont tombés. 23 d'entre nous sommes conformes. Je suis de ceux-là, malgré, je dois l'avouer, un accident en calcul topo (stress excessif au cours de l'épreuve, alors que mes notes précédente laissaient espérer mieux !). C'est néanmoins un grand soulagement car cette évaluation de nos connaissance est celle qui, hors naturellement l'examen final, porte sur le plus grand nombre de sujet, avec les révisions ad'hoc.
Pour celles et ceux qui envisagent cette formation, l'EFA comprenait les épreuves suivantes :
  • Terrain : Petite polygonale avec levé de quelques points. Le temps imparti suffisait amplement pour faire correctement et précisément le travail.
  • Calcul topographique sous COVADIS. Il s'agissait en fait du calcul du levé de terrain.
  • Dessin Assisté par Ordinateur. Une épreuve sous Autocad. Pour cette épreuve, si l'on est pas encore assez familier avec le logiciel, il est rentable de montrer qu'on maitrise un maximum de procédures (formatages, éditions des calques, etc.), même si on n'a pas le temps le complètement terminer le dessin.
  • Calcul topo. Il s'agit là de calculer des coordonnées de points définis par des lieux géométriques (intersections diverses notamment). L'entrainement est ici primordial tant il s'agit d'acquérir un regard.
  • Techno. Diverses questions relatives au traitement des erreurs, aux matériels utilisés, etc.
  • Nivellement direct. Il s'agissait ici du calcul d'un carnet de nivellement simple, avec des points levés.
  • Relief. Sur les calculs à partir de courbes de niveaux.
  • Commentaire. Une dernière épreuve au cours de laquelle on nous demandait d'expliquer en quelques lignes la démarche suivie lors de l'épreuve pratique. Pourquoi en fait, nous avions traité la problème de la façon que nous avions choisie.

Un professeur d'une autre section (M Legouhy) nous enseigne désormais les secrets du projet routier. L'AFPA est en effet toujours à la recherche d'un(e) remplaçant(e) à un professeur (M Labb) qui est parti à la retraite encours de session. Sans être encore très à l'aise avec ça, nous avons découvert les clothoïdes, doucines et autre paraboles appliquées au tracé des routes. Pour l'instant, nous ne nous servons pas des fonctions COVADIS, nous travaillons à la main !

1 commentaire:

nerinossa a dit…

Un professeur d'une autre section (M Legouhy) nous enseigne désormais les secrets du projet routier